mercredi 14 décembre 2016

Traditions du Nouvel An dans le monde


Le nouvel An constitue une fête à caractère très spécial partout dans le monde. Si les coutumes varient, l'esprit demeure le même, santé, bonheur et succès dans l'anné qui commence.
Voici quelques traditions célébrées à travers le monde.

ESPAGNE
À chacun des douze coups de minuit, les gens avalent un raisin. Les douze raisins symbolisent la chance pour chaque mois de l'année.
GRÈCE
Au jour de l'An, les enfants grecs placent leurs chaussures près de l'antre de la chéminée dans l'espoir de recevoir des cadeaux. Cette journée, connue également sous le nom de Festival de Saint Basile, donne lieu a l'échange des cadeaux, plutôt qu'à Noël.
ARGENTINE
Juste avant minuit le premier janvier, les Argentins se retrouvent dans les rues pour célébrer entre voisins. Les enfants allument des feux d'artifice pour lancer l'année avec éclat.
ITALIE
Les italiens donnent souvent des oranges à leurs parents, amies et voisins au Nouvel An.
JAPON
À minuit, des gongs sonnent à 108 occasions pour les 108 pêchés qui peuvent être commis. On croit que d'écouter les gongs purifie le coeur et éfface le pêchés pour une nouvelle année qu'on entreprend à neuf.
IRLANDE
Pour attirer la chance, à minuit, les gens entrent par la porte d'en avant et sortent par la porte d'en derrière.

La bûche de Noël

La coutume d'allumer une bûche de Noël dans l'âtre la veille de Noël remonte à très longtemps.
On dit que le feu produit par la bûche est un hommage au soleil.
À l'origine, il s'agissait d'une bûche qui devait brûler du 24 décembre jusqu'au Nouvel An. On devait choisir une très grosse bûche de bois dur et provenant de préférence d'un arbre fruitier.
Le chef de famille bénissait la bûche avec de l'eau et du sel et parfois avec du vin.
C'est vers 1870 qu'est apparu pour la première fois la pâtisserie en forme de bûche.
Certaines traditions voulaient qu'on place dans l'âtre autant de bûches qu'il y avait d'habitants dans la maison. La coutume voulait aussi qu'il ne fallait absolument pas que le feu ne s'éteigne de toute la nuit. Ainsi, même pendant la messe de minuit, une personne était désignée pour rester à la maison à raviver le feu.
Il fallait s'occuper des bûches avec les mains; aucun instrument ne pouvant s'approcher du feu.
Si le feu faisait beaucoup d'étincelles, on disait que la moisson de l'été suivant serait bonne.
Si la lumière faisait projeter des silhouettes sur le mur, on disait qu'un membre de la famille allait mourir au cours de l'année.
Les cendres étaient précieusement conservées contre les orages, pour guérir certaines maladies et pour fertiliser les terres.

Activités: